Comment concilier pratique spirituelle et vie quotidienne ?

Auteur : Pierre-Pascal Baron

 

Dans le quotidien, lorsque nous sommes soumis au flot des activités, du stress et des pensées qui en découlent, le mental est aux commandes :

  • Il faut que j’emmène mon enfant à l’école ;

  • Vite je suis en retard, et mon travail m’attend ;

  • Il faut que je rende tel dossier aujourd’hui ;

  • Mais où sont mes clés ?

  • Dépêche-toi, c’est l’heure d’y aller !

 

Pratique spirituelle et vie quotidienne

 

Or, le mental passe son temps à sauter d’une chose à l’autre par association d’idées (blanc, lait, maman, neige, etc.) sans souci de cohérence.

Mais qu’en est-il de la cohérence de notre vie ?

Que se passe-t-il si au moment de la douche on pense déjà à ce qu’on va manger au petit déjeuner, si au moment du petit-déjeuner on est déjà dans la voiture et si dans les transports on pense à ce qu’on va faire au travail ?

Dans ces cas là, nous nous déconnectons progressivement de nos besoins à court terme (par exemple : ai-je besoin de manger maintenant ? Qu’est-ce qui me ferait du bien ce matin ?) et à plus long terme (est-ce que mon activité professionnelle me satisfait ? Suis-je heureux(se) dans mes relations avec les autres ?).

Cela provoque donc un décalage entre ce qui nous rend heureux et notre existence.

 

Remettre de l'ordre en soi avec la pratique spirituelle

La pratique spirituelle vise à relier chacun à ses besoins, à reconnecter les parties de nous-mêmes parfois éparpillées. Un moment de pratique spirituelle permet de remettre de l’ordre dans le flot parfois tumultueux des pensées.

Dans un premier temps, le mental passe de la pensée discursive (état ordinaire décrit plus haut) à un état plus ordonné, où le pratiquant prend du recul par rapport à ce qui est vécu.

En regardant la scène se produire depuis l’extérieur, comme un témoin neutre, on subit moins les faits de la vie mais on les observe.

Le mental et les émotions perdent un peu de leur emprise et la détente s’installe.

 

La répétition d'un mantra pour mieux se concentrer

Il devient alors possible, dans une deuxième phase, d’ordonner encore plus les pensées grâce à la concentration.

Concentrer l’attention de plus en plus finement (sur la flamme d’une bougie, sur les pétales d’une fleur, sur un mouvement du corps, sur un son, etc.) permet d’atteindre un stade où le mental est encore plus cohérent.

Comme la lumière qui se concentre en un faisceau lumineux à travers une loupe, la répétition d’un mantra en conscience concentre le mental sur un point.

Enfin, lorsque ce point lui même s’efface, l’état de méditation s’installe et c’est tout le système corps/esprit qui s’aligne.

Entre cet état d’alignement profond, qui procure une grande joie, et les petits tracas de la vie quotidienne, on peut éprouver qu’il y a un décalage.

En effet, nos réactions (aux nouvelles du jour, aux pleurs d’un enfant, aux commentaires des collègues de travail, etc.) peuvent sembler très éloignées et sont le fruit de nos conditionnements personnels et sociétaux, et sont d’excellents indicateurs du chemin que nous pouvons encore parcourir pendant cette vie.

Et la vie dans sa perfection s’ingénie à nous proposer sans cesse, les situations qui nous gênent le plus jusqu’au moment où, laissant la vie s’écouler y compris pendant l’émotion, elle est dissoute au moment même où elle apparaît.

Ainsi, progressivement, le pratiquant gagne en énergie qui n’est plus utilisée pour gérer les conflits. Il peut mieux diriger sa vie, profite mieux des relations avec son environnement et goûte mieux aux saveur de la vie quotidienne.

 

 


J'AI BESOIN D'INFORMATION POUR...


Chaque mois, vous recevez des informations sur le yoga et la méditation

JOIGNEZ NOTRE GROUPE DE GENS SEREINS

Nom :     Email :